Navigation de tradition indigène en pays Maya, par Alexandra Biar

Histoires de mobilité #1
Collection Histoires de mobilité, podcasts FMSH
© Emmanuelle Corne

La FMSH et ses partenaires à l’étranger offrent des aides à la mobilité pour des séjours de recherches en SHS à des post-doctorants. Ainsi, chaque année le programme Atlas permet à des chercheurs de venir pendant 1 à 3 mois en France ou à l’étranger pour mener des recherches de terrain. Histoires de mobilité est une série de podcast qui permet aux chercheurs et chercheuses ayant participé au programme de partager leurs expériences de recherche internationales.

La FMSH et ses partenaires à l’étranger offrent des aides à la mobilité pour des séjours de recherches en SHS à des post-doctorants. Ainsi, chaque année le programme Atlas permet à des chercheurs de venir pendant 1 à 3 mois en France ou à l’étranger pour mener des recherches de terrain. Histoires de mobilité est une série de podcast qui permet aux chercheurs et chercheuses ayant participé au programme de partager leurs expériences de recherche internationales.

Alexandra Biar a bénéficié du soutien de la FMSH et du CEMCA (Centre français d’études mexicaines et centre-américaines) et grâce à la bourse Atlas qu’elle a décroché en 2019, elle a pu se rendre 2 mois au Belize pour mener des entretiens ethnologiques dans le cadre de son projet de recherche postdoctoral.

Alexandra Biar est docteure en archéologie des Amériques et est associée au laboratoire ArchAm du CNRS-UMR8096. Après sa thèse qui traitait de la « Navigation et les aménagements lacustres sur le Haut Plateau Central Mexicain : le cas Mexica et Tarasque », Alexandra Biar a décidé d’orienter ses recherches post-doctorales sur le Bélize. Pour faire face à l’absence de données archéologiques, la méthode déployée par cette jeune archéologue est de recourir à des entretiens ethnologiques auprès des locaux pour reconstituer le paysage culturel maritime Maya. Les communautés du Bélize ont hérité d’un savoir-faire ancestral des pratiques liées à la navigation, comme elles pouvaient exister à l’époque préhispanique. Le recours à l’ethnologie permet donc de pouvoir parler directement aux acteurs de cette culture.

Publié le 20 juillet 2020