16 septembre 2021
Contrer l'extrémisme violent en Libye : une perspective de consolidation de la paix

8e session du webinaire "La participation politique dans son contexte « extrême » au Moyen-Orient"

Nouvelle session du webinaire (en anglais) "La participation politique dans son contexte "extrême" au Moyen-Orient", organisé par la FMSH et l'Ifpo pour le projet PAVE, avec l'intervention du chercheur Bilgehan Öztürk.

 

Détails

Webinaire en anglais

Jeudi 16 septembre 2021

17h - 18h30

Inscription (un email de confirmation vous sera envoyé avec toutes les informations pour rejoindre le webinaire)

Ajouter à mon agenda

Présentation de l'intervention

Bilgehan Öztürk a obtenu son baccalauréat à l'Université d'économie et de technologie TOBB à Ankara. Il a reçu la bourse Jean Monnet du Conseil de l'Europe en 2011 et a terminé sa maîtrise au Kings College de Londres, dans le département des études du Moyen-Orient et de la Méditerranée avec distinction. Il a reçu le titre d'Associé du Kings College (AKC), qui n'est accordé que par le Kings College de Londres, pour son diplôme spécial en religion et en philosophie. Il poursuit ses études de doctorat à la Middle East Technical University, dans le département des relations internationales. La sécurité des frontières, la guerre civile syrienne, les acteurs armés non étatiques, les groupes radicaux et la radicalisation font partie de ses intérêts de recherche.

Résumé

La Libye traverse une période volatile depuis la révolution de 2011 qui a renversé le règne de 42 ans du colonel Mouammar Kadhafi. Depuis la révolution, le pays est confronté à la faillite de l'État, à la propagation de milices et de groupes extrémistes, et aux interventions des puissances régionales et mondiales. La guerre civile dans le pays et la dynamique interne et externe de la guerre civile ont davantage déstabilisé le pays, entraînant une crise régionale et la propagation de l'incertitude. Le problème de l'extrémisme violent qui est abordé dans ce travail n'est qu'un des aspects critiques des problèmes plus larges de la Libye.

L'extrémisme violent (EV) est une menace sociale et sécuritaire qui se manifeste dans tous les pays, régions ou sociétés, et la Libye n'a pas fait exception. Bien que l'EV soit un phénomène omniprésent, il frappe particulièrement durement des contextes tels que les États en faillite, les lignes de fracture/clivages ethniques, sectaires, religieux ou tribaux, les guerres civiles et les régimes autoritaires. Les fissures, qui ont ouvert la voie à l'éclosion des causes profondes de l'EV, ont été créées pendant le règne du colonel Mouammar Kadhafi et ont été exposées après son renversement. Ces causes ont été encore exacerbées par la guerre civile libyenne déclenchée par le général renégat Khalifa Haftar en 2014.

Cette recherche explore l'EV en Libye dans son contexte historique et social. Plus important encore, la recherche formule une stratégie cohérente de lutte contre l'extrémisme violent basée sur certains des principes essentiels de la consolidation de la paix de bas en haut. Les recommandations de l'étude résument une synthèse des programmes d'édification de la nation, d'édification de l'État et de consolidation de la paix pour aborder le problème de l'EV dans une approche durable et locale. L'objectif des stratégies proposées dans cette étude est d'exposer à la fois les sources individuelles et structurelles qui ont ouvert la voie à l'émergence de l'EV en Libye.

Partager
Séminaire

La participation politique dans son contexte "extrême" au Moyen-Orient

Malgré la prépondérance de la recherche sur l’extrémisme violent et les politiques de lutte et de prévention en général, les concepts clés générés par cette discipline posent problème car ils sont souvent chargés normativement et imprécis empiriquement. Pour offrir une meilleure compréhension de cet objet qu’est l’extrémisme violent, à la fois scientifique et dans les politiques publiques, nous avons choisi de faire dialoguer au sein de ce wébinaire, chercheurs, parties prenantes et praticiens que nous appelons « de l’intérieur » qui s’interrogent sur la construction de la radicalisation et de l’extrémisme violent au sein des relations politiques de la région MENA.

Notre objectif est de constituer une approche nouvelle et originale, en partant par le bas, pour comprendre les différentes réalités de la violence, de la radicalisation, de l'extrémisme violent et du terrorisme, en cherchant à comparer, confronter et critiquer les différentes politiques publiques et les différentes approches de traitement mises en œuvre pour s’attaquer au phénomène d’extrémisme violent au sein des Etats étudiés. Au-delà de la radicalisation et de l’extrémisme violent, la question de l’engagement et la participation civile, armée, militaire, politique depuis les révoltes arabes, sera posée dans une articulation entre le local, le national et le global.

Nous cherchons à comprendre comment les relations entre les acteurs politiques au sein des Etats situés dans la région MENA s’articulent avec les enjeux régionaux ; comment les conflits politiques passés et présents se jouent entre les acteurs nationaux et redessinent en permanence la carte des appartenances politiques et communautaires, à la fois dans les discours et dans les pratiques. Les contextes locaux, nationaux et régionaux seront ainsi étudiés comme catalyseurs des relations politiques entre les acteurs (étatiques et non étatiques) dans la région.

Format du wébinaire et axes de recherche

Sur la base d’un rendez-vous toutes les trois semaines, nous nous réunirons à compter du mois d’avril 2021 autour d'une communication portant sur un travail de recherche sur un pays, complétée par une intervention d’activiste, de praticien ou d’une partie prenante éclairant les questions soulevées, en laissant une large place à la discussion collective.

 

Plusieurs thèmes et axes de recherche seront abordés au fil des séances:

Axe 1 : engagement, gouvernance et politiques

  • Carrières militantes, comment devient-on acteur politique dans cette région du monde ? Sur quoi se construit l’activisme politique ou quelle est la trajectoire des acteurs politiques qui se situent dans les pays de la région ?
  • Les relations entre acteurs politiques dominants, l’opposition et la marginalisation ?
  • Relation entre institution politique, institution partisane et institution religieuse (dédoublements, alliances, conflits…) ?
  • Modes de gouvernement, discours et pratiques politiques…

Axe 2 : Droit, lutte contre le terrorisme et institution pénitentiaire

  • L’impact des lois antiterroristes sur le traitement de l’extrémisme violent et sur l’organisation des prisons : émergence, renforcement et extension d’un cadre juridique spécifique reconfigurant les relations entre justice, police, armée et renseignement.

Axe 3 : le traitement médiatique des relations politiques et de pouvoir

Axe 4 : Citoyenneté vs. Sectarisme: action publique, prise de conscience, nouveaux modes de participation et d’organisation politique

Le wébinaire se tiendra dans les trois langues, en arabe, en anglais et en français.

 

Comité d’organisation : KORTAM Marie (Ifpo-FMSH), SHARQAWI Mohammed (FMSH).

Organisé en partenariat avec l'Ifpo.

 

The PAVE project has received funding from the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under grant agreement No 870769.
The content provided in this webinar reflects the author’s views only. Neither the Research Executive Agency (REA) nor the European Commission are responsible for any use that may be made of the information it contains.
Thèmes de recherche : 
Image principale : 
Sous-titre : 

Projet PAVE | Webinaire

Rubrique (Parent) : 
Recherche
Programmes : 
PAVE | Prévenir l’extrémisme violent grâce à la résilience communautaire
Site Type : 
Pôles : 
Imported : 
Projet Terminé : 
Type de contenu : 
nouveau contenu
Language : 
en
fr
Type de programme : 
Séminaire

Voir aussi