Transition durable et recherche appliquée en territoires alpins : approches comparées entre France, Suisse et Italie

Le projet TransAlps est lauréat 2021 de la thématique "Transition écologique et justice sociale" de l'appel à projets Recherches émergentes.

L’emploi des questionnements et des méthodes de la recherche ethnographique et comparative aux formes de gouvernance territoriale constituent un champ très peu exploré de la recherche sociale. Pourtant l'analyse des relations en cours entre les États et leurs zones “marginales”, et en particulier les intersections entre les différents niveaux d'échelle de la participation démocratique, à l'heure des profondes mutations politiques, économiques et écologiques consécutives à la crise sanitaire - est d'une actualité palpitante. Il est toutefois nécessaire de définir les méthodes et les caractéristiques épistémologiques et déontologiques d’une socio-anthropologie impliquée dans l’élaboration de projets collectifs et inclusifs vers la transition. Le projet TRANSAlp, en comparant par un regard “au ras du sol” les manières d’articuler les échelles de l’action publique dans trois contextes alpins respectivement en France, Suisse et Italie vise - d’un côté - à explorer empiriquement les conditions d'une transition à la durabilité et à la justice sociale dans des configurations socio-spatiales singulières et - de l’autre - à questionner le rôle que les sciences sociales, et notamment une socio-anthropologie appliquée et impliquée, peuvent jouer dans la mise en place de nouveaux modèles de gouvernance. 

Porteur du projet

Gabriele Orlandi

  • Institution : Aix-Marseille Université
  • Domaine scientifique : anthropologie alpine, anthropologie économique, anthropologie du développement, anthropologie historique

Production scientifique

Orlandi Gabriele, 2021, Mangiare la montagna, arginare lo spopolamento : processi di tipicizzazione e prospettive di sviluppo territoriale nel caso di un formaggio DOC cuneese (1890-1985), Il Presente e la Storia, set 2021, no 99 (à paraître)

Orlandi Gabriele et Noûs Camille, 2021, La renaissance des campagnes : Enquête dans une France qui se réinvente, de Vincent Grimault, aux Éditions du Seuil, Les cahiers de la LCD, 2021, N° 14. (à paraître)

Activités scientifiques

Membre de l’Institut « Sociétés en Mutation en Méditerranée » (SoMuM), programme doctoral « Études Méditerranéennes »

Lauréat du WWNA APPLY AWARD 2021, catégorie « mouvements sociaux » en tant que collaborateur du projet de recherche « Montagne In Movimento » - EASA Applied Anthropology Network

Membres de l’équipe

Valentina Porcellana

Chercheurse à titre permanent en anthropologie avec qualification de professeur de deuxième rang. D’abord (2008) affiliée au département de Philosophie et Sciences de l’Education de l’Université de Turin et - depuis 2020 – enseignant en anthropologie alpine et anthropologie du tourisme auprès du Département de sciences humaines et sociales de l’Université de la Vallée d’Aoste/Università della Valle d’Aosta (Italie).

Viviana L. Toro Matuk

  • Titulaire d’un doctorat en anthropologie – Université Milano Bicocca-Italie

Chargée d’enseignements en éthique appliquée, en philosophie et sociologie de la santé, de la prévention et de l’éducation à la santé, avec un intérêt particulier pour le débat bioéthique contemporain.


On en parle


Transition écologique et justice sociale : Inventer de nouveaux modèles de fonctionnement

La crise environnementale actuelle, à laquelle s’ajoute depuis peu la crise sanitaire globale liée à l’épidémie de Covid-19, représente un défi sans précédent et appelle à des mutations d’envergure dans l’ensemble des usages politiques, économiques et sociaux, tant au niveau individuel que collectif. En dépit de la prise de conscience sociale et politique de la nécessité et de l’urgence d’une transition, et malgré des avancées de la recherche et des technologies sur la durabilité, les résultats escomptés se font largement attendre. Cela tient en partie à ce que nous ne disposons pas d’une compréhension suffisamment fine et opératoire de la façon dont des transitions de cette ampleur peuvent se conduire, à l’absence d’un projet d’ensemble qui puisse fédérer et engager les citoyens à agir collectivement, significativement, en faveur de la durabilité, pour la transformation profonde de la société et des comportements.

La transition environnementale, dans ce qu’elle implique comme invention de nouveaux modèles de fonctionnement en appui et complément aux évolutions techniques, ne semble alors possible que si elle est juste et perçue comme telle. Les relations entre enjeux environnementaux et défis de la justice sociale, déjà posées par la commission Brundtland il y a 30 ans, méritent alors d’être remises au centre des réflexions sur la durabilité et la transition.

 

Partager
Mis à jour le
19 novembre 2021

Focus

https://www.fmsh.fr/fr/recherche/TRANSAlp-projet-laureat-transition-ecologique-justice-sociale

Projet TRANSAlp, lauréat de l'appel à projet "Recherches émergentes"

Un carnet de recherche créé pour accompagner le projet