Intensifier les accumulations et accélérations : jeux ou sérieux olympiques ?

Séminaire Accumulations et accélérations 2022

« Plus vite, plus haut, plus fort » : à peine nuancée par le rajout « ensemble », la devise olympique valorise la compétition et résume l’emballement capitaliste où croissances et accélérations se conditionnent réciproquement. Or, en 2024, la succession de championnats mondiaux culminera avec les premiers JO d’été en France depuis ceux de Paris en 1924. Nécessairement déficitaires – lors du choix de la ville hôte, est retenue la candidature la plus mirobolante (qui surestime les retombées et sous-estime les coûts) –, les JO sont un investissement dans une fuite en avant unidimensionnelle guidée par le classement quantitatif « où le sport sera célébré à chaque coin de rue » (Dossier de candidature de Paris 2024). Il s’agit de mettre en valeur territoires et populations pour les projeter dans la concurrence mondiale.

Si Pierre de Coubertin, créateur des JO modernes et bénéficiaire de gratifications y compris financières du régime nazi, a célébré « la grandiose réussite des Jeux de Berlin » en 1936, « illuminés par la force et la discipline hitlériennes », c’est que « le sport tuera l’érotisme » et les JO, loin de l’esprit joueur, exercent un dressage fascisant sur les athlètes comme sur les populations. La propagation de valeurs militaires – hiérarchie et obéissance, uniformes et parades, souffrance et sacrifice, virilité et héroïsme – se complète par l’invitation au défoulement. La diversité sociale s’efface dans cet exutoire nationaliste des frustrations et la spectacularisation de la vie publique.

Inspiré d’une pédagogie interactive, le séminaire, gratuit, s’adresse à tous les intéressés et notamment aux étudiants et chercheurs en sciences humaines, en droit et en philosophie.

 


Programme 2022

 

 


Contact et informations

Christopher Pollmann | pollmann5@univ-lorraine.fr +33(0)3 87 76 05 33
Lieu : EHESS, 54 bd. Raspail, Paris 6e, Mo Sèvres-Babylone

 

Partager
Mis à jour le
01 mars 2022