Figures du ressentiment et catastrophisme. Logiques et subjectivation de la catastrophe

Séminaire de Paul Assoun | Année 2021-2022

C’est un fait que le ressentiment est au zénith de l’univers social.

Au-delà de la chronique, il s’agit de procéder à un examen de ces formes nouvelles, en faisant la part de leur dimension structurale.

Pourquoi le « malaise de la culture » affecte-t-il désormais cette forme subjective spécialement dans le contexte de la catastrophe en ses formes collectives ?               

Le but de ce séminaire est double :

  1. On procèdera  à une cartographie du (des) ressentiment (s), ce que l’on identifie comme « passion sociale » émergente. La rancune systématisée comme index subjectif est essentielle à examiner avec les ressources des sciences de l’homme et celles de la clinique du sujet.
  2. On jumellera cet examen du symptôme social avec la conjoncture de la catastrophe et ses logiques étudiées dans le séminaire précédent sur le lien entre logiques des catastrophes, en leur articulation interdisciplinaire, et préjudices collectifs.

Ces questions du « catastrophisme », du « complotisme », des fake news, de la « post-vérité » agitées médiatiquement méritent un abord avec l’esprit de rigueur des sciences de l’homme. Forme de médisance érigée en art de communication insidieux à interroger comme « décroyance ».

Ce séminaire accueillera donc, outre le public concerné, des spécialistes des divers champs intéressés : sciences de la communication, sociologie, psychanalyse, politicologie, prolongeant le réseau de contacts et d’échanges scientifiques lors des séminaire précédents à la Maison Suger.

Calendrier des séances | Tous les lundis, 17h-19h, à la Maison Suger

  • Lundi 18 octobre 2021
  • Lundi 15 novembre 2021
  • Lundi 13 décembre 2021
  • Lundi 17 janvier 2022
  • Lundi 14 février 2022
  • Lundi 21 mars 2022
  • Lundi 16 mai 2022
  • Lundi 20 juin 2022

Informations
Paul Assoun : paullaurent.assoun@gmail.com

Mis à jour le
21 octobre 2021