19 novembre 2021
Penseurs de notre temps - Rencontre avec Maurice Godelier

19 novembre 2021 | Maison Suger

Comment les sociétés se fabriquent-elles ? Les réponses globales sont abandonnées au profit d’un entrelac de réflexions au croisement des disciplines par une personnalisation de nouveaux angles conceptuels et singuliers. Pour comprendre, il est nécessaire d’écouter et questionner chacun les penseurs de notre temps qui, en nous entrainant dans leurs expériences du monde, mettent nos conventions au défi.

La conférence Penseurs de notre temps est organisée par la Maison Suger sur l'initiative d'Éliane de Latour, anthropologue-cinéaste, directrice de recherches émérite à l’IRIS (EHESS-CNRS-INSERM, UP13).

Son premier invité, Maurice Godelier, anthropologue, directeur d'études à l'EHESS et médaillé d'or du CNRS, présentera son dernier ouvrage L'interdit de l'inceste à travers les sociétés, l'analyse d’un anthropologue sous le feu des récentes controverses.

Détails

Penseurs de notre temps
Rencontre avec Maurice Godelier

Vendredi 19 novembre 2021 | 19h
Maison Suger | 16-18 rue Suger, Paris 6

Sur invitation uniquement

Ajouter à mon agenda


Maurice Godelier

Agrégé de philosophie, Médaille d’or du CNRS, Prix de l’Académie française, Maurice Godelier est anthropologue. Chef de travaux auprès de Fernand Braudel à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) puis maître-assistant auprès de Claude Lévi-Strauss, il sera nommé en 1975 directeur d'études de l'EHESS. De 1982 à 1986, il fut directeur scientifique au CNRS, responsable du département des Sciences de l'homme et de la société. Ses recherches récentes ont porté sur l'inceste et les systèmes de parenté.

 

L'interdit de l'inceste à travers les sociétés

En quoi consiste l’inceste ? Est-il l’objet d’une prohibition universelle ? Cette interdiction concerne-t-elle les seules parentés « biologiques » ou s’étend-elle aux diverses parentés « sociales », comme celles qui se tissent aujourd’hui dans les familles dites recomposées mais qui existent aussi dans beaucoup d’autres sociétés ?
Cette prohibition joue un rôle fondamental dans le fonctionnement des multiples systèmes de parenté étudiés de par le monde. Mais d’où vient-elle ? Peut-on penser, avec Claude Lévi-Strauss, que l’interdit de l’inceste marque à lui seul le passage de la nature à la culture ? Et comment comprendre, alors, la tension persistante entre l’interdit proclamé, institutionnalisé, et la pratique incestueuse qui, partout, demeure ?

Voyage dans l’espace et dans le temps, cette réflexion met en évidence un fait essentiel, le caractère spontanément asocial et indifférencié de la sexualité humaine et la nécessité d’une régulation sociale de cette spontanéité. Il met ainsi en lumière les principaux enseignements de l’anthropologie sur la question de l’inceste, fait social majeur et aujourd’hui d’une actualité brûlante.

Maurice Godelier, L'interdit de l'inceste à travers les sociétés, Paris, CNRS Éditions, 2021


Eliane de Latour

Eliane de Latour, directrice de recherches au CNRS, anthropologue, photographe et cinéaste, a entrepris des enquêtes de terrains en France, en Afrique et en Inde. Elle a commencé par une thèse [1980] complétée de deux films qui s’inscrivaient dans l’anthropologie politique de George Balandier, son maître. Puis elle a porté un regard de l'intérieur sur les mondes fermés de ceux que l'on repousse derrière une frontière physique ou sociale, en corrélation avec la question de l’émancipation. Elle travaille avec le cinéma documentaire ou fiction, la photo, l’écrit scientifique ou littéraire : le sujet impose la forme.

 

Partager
Conférence

Voir aussi