11 mai 2022
Héritages coloniaux, positionnements et affects : penser et écrire le « hors-champ/hors-terrain » à travers une « reconstitution ethnographique croisée »

Séminaire | Mercredi 11 mai 2022

Sixième séance du séminaire "Vers des sciences sociales non-hégémoniques" avec Charlotte Grégoreski (EHESS/Universidad de Chile) et Ricardo Amigo Dürre (Universidad de Chile), tous deux docteur.e.s en anthropologie pour une communication intitulée :

Héritages coloniaux, positionnements et affects : penser et écrire le « hors-champ/hors-terrain » à travers une « reconstitution ethnographique croisée »

En raison de l'intervention à distance de Ricardo Amigo Dürre, la séance sera également accessible en distanciel par le lien suivant : 

Dans un dialogue outre-Atlantique, deux jeunes docteur.e.s en anthropologie s’interrogent sur les traces historiques qui façonnent les dispositifs méthodologiques de leurs recherches doctorales respectives, ainsi que sur la possibilité d'autres formes de production de connaissances. À cette fin, iels réalisent une « reconstitution ethnographique croisée », soit une expérimentation d'écriture à quatre mains autour de vignettes tirées des expériences de terrain de chacun.e r élaborées dans des contextes nationaux différents. Dans ce cadre sont questionnés différents aspects du "hors-champ"/"hors-terrain" : des lieux d'énonciation et de la colonialité des techniques de recherche, aux sensations et affects ressentis par le.a chercheur.se.

Détails

Séminaire

Mercredi 11 mai 2022
17h30 - 19h30

FMSH | 54, boulevard Raspail, Paris 6e
Salle A3-35

et via Zoom :
Lien de connexion

Ajouter à mon agenda


En savoir +

Le séminaire est dirigé par Stéphane Dufoix (Paris-Nanterre et Institut universitaire de France) et Marie Salaün (Université de Paris), sous les auspices du Collège d’études mondiales et du Global Research Institute of Paris (GRIP-Université de Paris).

 Depuis une trentaine d’années, les débats à l’échelle mondiale nous montrent des sciences sociales tiraillées entre les accusations de « nordisme » et de « sudisme, entre l’unité et la fragmentation, entre le nationalisme méthodologique et le fluidisme méthodologique, entre l’hégémonie occidentale et les tentations de l’indigénisation. Pourtant, l’histoire et les enjeux de ces discussions ne sont que peu connus en France. Chaque année, le séminaire recevra différents chercheurs français et étrangers travaillant sur la question de l’hégémonie dans les sciences sociales, toujours avec l’objectif de susciter la réflexion de l’avenir des disciplines dans le cadre de sciences sociales mondiales et non-hégémoniques.

 

Partager
Séminaire

Vers une sociologie mondiale non-hégémonique

Programme 2019-2020 du séminaire Vers une sociologie mondiale non-hégémonique :

Thèmes de recherche : 
Image principale : 
Sous-titre : 

Séminaire 2019-2020

Rubrique (Parent) : 
Projets soutenus
Programmes : 
Pour une sociologie mondialisée non hégémonique
Site Type : 
Pôles : 
Disciplines : 
Imported : 
Projet Terminé : 
Type de contenu : 
nouveau contenu
Language : 
fr
Type de programme : 
Séminaire

Voir aussi