Biographie

Christine Chivallon est anthropologue et géographe, directrice de recherche au CNRS, Visiting Fellow à Kellogg College (University of Oxford), fondatrice de la Filière Intégrée France Caraïbe (FIFCA) à Science Po Bordeaux. Ses recherches portent sur les questions de cultures, mémoires et matérialité et s’intéressent au pouvoir des médiations matérielles dans les représentations sociales. Elles sont principalement consacrées aux univers caribéens et aux sociétés à fondement esclavagiste des Amériques. Elles comportent également un important volet épistémologique consacré notamment aux concepts de la pensée postcoloniale.
Voir le lien 

Bibliographie sélective

Ouvrages d’auteur :

  • 1998, Espace et identité à la Martinique. Paysannerie des mornes et reconquête collective (1840-1960), Paris, CNRS-Éditions.
  • 2004, La diaspora noire des Amériques. Expériences et théories à partir de la Caraïbe, Paris, CNRS-Éditions.
  • 2011, The Black Diaspora of the Americas. Experiences and Theories out of the Ca²²ribbean, Kingston, Ian Randle Publishers (traduction revue et modifiée de l’ouvrage précédent).
  • 2012, L’esclavage. Du souvenir à la mémoire, Paris, Karthala.
  • 2022, L’humain-l'inhumain : l'impensé des nouveaux matérialismes, (Matérialité, ontologie, plantationocène), Préface d’Elsa Dorlin, Éditions Atlantiques déchaînés, Selles-sur-Cher

Quelques articles récents

  • 2017, « Colonial violence and civilising utopias in the French and British empires: the Morant Bay Rebellion (1865) and the Insurrection of the South (1870) », (Chivallon, C. & Howard D.), Slavery & Abolition, 38 (3), pp. 534-558.
  • 2018, « Decoding the diaspora of Stuart Hall, Historicity, performativity and performance of a concept”, African and Black Diaspora: An International Journal, 11(3), pp. 279-292
  • 2018, « Mémoires du corps animalisé en contexte colonial : le faux débat de la modernité, de l’humain et du non-humain », in : Aje L., Gachon N. (Eds), La mémoire de l’esclavage. Traces mémorielles de l'esclavage et des traites dans l'espace atlantique, Paris, L’Harmattan, pp. 17-48.
  • 2019, « Aux origines du ‘colour blindness’ républicain et du ‘racial thinking’ multiculturel.  Approche comparée des Empires coloniaux français et britanniques et de deux révoltes anticoloniales en Jamaïque (Morant Bay, 1865) et en Martinique (Insurrection du Sud, 1870) », (Chivallon, C. & Howard D.), Outre-Mers. Revue d’histoire, t. 107, n° 402-403, pp. 151-178.
  • 2021, « Le plantationocène » (entretien avec Bérénice Gagne), in : Lussault M., Demoulle J. P. Néolithique Anthropocène. Dialogue autour des douze mille dernières années, Éditions deux-cent-cinq, collection “À partir de l’Anthropocène”, pp. 73-83
  • 2021, « Le ‘vrai-faux’ tournant matériel. Comment penser l’humain et le non-humain après le cultural turn ? » in : Hancock C., Géographies anglophones, Nouveaux défis, Presses de Paris Nanterre.
  • 2022, « Le Palais de la Porte Dorée. D’une trilogie improbable à l’ombre de la Nation française », in : Baur Ruedy et alii (éd.), Inscriptions en relation : des traces coloniales aux expressions plurielles, Civic City, Lars Müller Publishers, pp. 51-58.

 

En savoir +


Mis à jour le
13 janvier 2023