Écrire l’histoire après les indépendances

Journées d'études | 25 et 26 octobre 2022
Mardi
25
oct
Mercredi
26
oct
""

La Fondation Maison des sciences de l’homme apporte son soutien à l’organisation de manifestations portant sur des thématiques innovantes en sciences humaines et sociales (SHS) en France. Dans le cadre du programme Soutien aux manifestations scientifiques, Florent Piton (EPHE), lauréat de l'appel à candidatures 2022, organise deux journées d'études au Campus Condorcet :

« Écrire l’histoire après les indépendances.
Histoire sociale et politique des mondes historiens en Afrique subsaharienne depuis les années 1960 »


Programme

Mardi 25 octobre 2022

Page 1(1).jpg
9h : Accueil des participant·es

9h30 – 10h : Introduction (Florent Piton, Université d’Angers, TEMOS)

10h – 11h30 : Entre « banalité » historienne et exceptionnalité africaniste : champs et commensurabilités historiographiques (Marie-Albane de Suremain, Université Paris-Est Créteil, CESSMA)

11h15 – 11h30 : Pause

11h30-13h00 : Histoires nationales, écoles historiographiques I (modératrice : Odile Goerg, Université Paris Cité, CESSMA)

  • Entre pouvoirs et vécu ordinaire au quotidien : cinquante ans de recherches en histoire à l’université du Burundi

Joseph Gahama (Recteur émérite de l’East African University of Rwanda)

  • L’histoire au Burundi dans les années 1970-1980 : l’âge d’or d’une « école » ?

Christine Deslaurier (IRD, IMAf)

13h00 – 14h30 : Pause déjeuner

14h30 – 15h15 : Projet d’une Encyclopédie des historiographies (Nathalie Kouamé, Université Paris Cité, CESSMA et Aurélia Michel, Université Paris Cité, CESSMA)

15h15 – 16h45 : Histoires nationales, écoles historiographiques II (modératrice : Odile Goerg, Université Paris Cité, CESSMA)

  • Un comité d’histoire au sein du gouvernement d’Haylä Sǝllasé : le métier d’historien en Éthiopie

Emmie Le Galès (EHESS, IMAf)

  • Réécriture de l’histoire nationale au Sénégal au xxie siècle : une histoire décomplexée

Mouhamadou Moustapha Sow (Université Cheikh Anta Diop)

- - -

Mercredi 26 octobre 2022

9h30 : Accueil des participant·es

10h – 12h30 : Revues et entreprises éditoriales : espaces de diffusion des savoirs historiques (modératrice : Elara Bertho, CNRS, LAM)

  • Présence africaine. Position et problèmes de légitimation d’une institution culturelle généraliste dans la reconfiguration des savoirs historiques sur l’Afrique (années 1960-années 1980)

Maëlle Gélin (Sciences Po, CHSP)

  • La revue historique Héritage des tropiques : de la dépendance à la difficile quête de l’autonomie, 1997-2020

Eugène-Désiré Eloundou (ENS/Université de Yaoundé 1)

  • Africanising African History. Decolonization of Knowledge in UNESCO’s General History of Africa (1964-1998)

Larissa Schulte Nordholt (Wageningen University)

12h30 – 14h00 : Pause déjeuner

14h00 – 16h30 : Histoire, militantisme, engagements politiques (modératrice : Anne Hugon, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IMAf)

  • Radical Historians and Histories in the Apartheid University. Recontextualization, Intersections and Trajectories since the 1960s

Camille Martinerie (Aix-Marseille Université, LERMA)

  • L’histoire sur les planches : les pièces historiques dans les festivals socialistes (Guinée, Mali, années 1960-1970)

Elara Bertho (CNRS, LAM) et Marie Rodet (SOAS University of London)

  • Joseph Ki-Zerbo : parcours militants contre les inégalités d’accès à l’éducation

Thomas Zuber (Columbia University)

16h30 – 16h45 : Pause

16h45 – 17h30 : Conclusions (Florent Piton, Université d’Angers, TEMOS)


Publié le 25 octobre 2022